Libellés

vendredi 23 mai 2014

Une petite histoire : La boulangère engagée

Dimanche matin, je suis allé à la boulangerie. Il y avait la queue, mais bon j'avais le temps et leurs croissants sont top. La file avançait lentement, j'ai vite compris pourquoi. Le boulanger et sa femme étaient en plein débat...

"Non mais revenir au Franc, et puis quoi encore ! Tu veux pas qu'on se chauffe au charbon aussi ?
- Ben quoi, c'était quand même mieux avant. Depuis qu'on a l'Euro les prix augmentent. Les banques s'en mettent plein les poches.
- Parce que c'était pas le cas avant ? Avant l'Euro les financiers spéculaient sur les monnaies européennes. On devait même dévaluer le Franc, rappelles-toi tout le monde parlait en anciens Francs. 
- Peut-être... Mais avec l'Euro fort on n'arrive plus à exporter. C'est quand même à cause de l'Europe qu'on n'a plus de croissance.
- Vendre nos produits en étant moins chers que les autres. C'est ça ton ambition pour la France ?
- Je ne vois pas le problème.
- Et si on faisait du pain au prix de la supérette d'à côté, tu en dirais quoi ?
- C'est pas pareil, je suis un artisan, j'ai un savoir faire. Je fais de la qualité moi. Il est pas bon mon pain ?"

Il me prenait à témoin. Moi je n'avais pas l'intention d'aller voter, et je me suis retrouvé pris dans leur débat. J'ai vite acquiescé, mais la boulangère n'allait pas le laisser changer de sujet si facilement.

"Et la France, elle n'a pas de savoir faire peut-être ? Pour exporter on n'a qu'à faire de meilleurs produits que les autres. En plus on fait surtout du commerce avec les autres pays européens.
- En attendant le savoir-faire on le perd à coups de délocalisations et on a des millions de chômeurs. T'as vu comment Lisa galère à trouver une entreprise pour son alternance ?
- Je te rappelle que c'est moi qui relis ses lettres de motivation, je le sais bien. C'est facile d'accuser l'Europe. On a un gouvernement et un parlement, c'est à eux de régler ça. A quoi ça sert qu'elle soit allé au lycée international si on se coupe des autres pays ?"

A ce stade de la conversation, j'avais le pain et les croissants dans les mains, mais j'ai senti comme un besoin de me justifier pour ne pas aller voter.

"Madame, vous parlez du gouvernement. Justement ils méritent qu'on les sanctionne. Ça enverrait un message fort qu'on n'aille pas voter. De toutes façons il n'y a pas d'enjeu.
- Vous croyez que vous allez punir quelqu'un en refusant de voter ? Ils s'en serviront pour continuer à faire l'Europe sans consulter les citoyens. On a un morceau de démocratie en Europe, c'est le parlement. Il faut le garder. Vous voulez laisser le pouvoir aux technocrates c'est ça ?
- Oui, il y a des tas de gens qui sont morts pour qu'on ait la démocratie. Vous pourriez respecter ça !"

Voilà que les deux étaient réconciliés, mais contre moi. J'aurais mieux fait de me taire, mais trop tard : j'étais lancé.

"Vous croyez que l'Europe est démocratique ? L'UE nous impose plein de règles sur les escabeaux, les légumes, les quotas de pêche...
- Il n'y aura pas plus de poissons dans la mer si on sort de l'UE, admettez qu'elle a bon dos. C'est vrai que tout ne fonctionne pas comme on voudrait, mais c'est aujourd'hui que vous pouvez choisir ce que vont faire les parlementaires européens.
Je haussais les épaules - Ils peuvent faire quoi ?
- Déjà soutenir l'emploi. Par exemple développer des industries et des innovations ensemble, comme pour Airbus. 
- Lisa ce n'est pas chez Airbus qu'elle va trouver son alternance...
- Justement, il y a une liste qui propose un contrat européen d'apprentissage. Elle pourrait découvrir d'autres pays. Ça ne me rassure pas mais les jeunes d'aujourd'hui voyagent tous.
- Mais madame, ce n'est pas normal qu'elle doive partir à l'étranger pour trouver un travail.
- Oui chérie, il y aurait plus de travail chez nous si les autres pays ne nous faisaient pas de concurrence déloyale.
- Eh bien la liste dont je vous parle, elle veut un gouvernement économique de la zone euro pour éviter ça. Elle dit même qu'il faut imposer une contribution carbone aux produits qui sont fabriqués hors de l'Europe en polluant. Vous ne pouvez pas être contre ça.
- C'est vrai, mais je ne suis pas d'accord que nos frontières soient ouvertes aux quatre vents. Si on réduit le chômage il y aura juste plus d'immigrés et ça n'aura servi à rien.
- Pas du tout. On n'a qu'à avoir une politique européenne de l'immigration et des partenariats avec les pays autour de l'Europe.
- C'est toi qui as eu cette idée, ou encore ta fameuse liste ?
- Ben moi, j'ai des idées je te signale. Seulement il se trouve que ma "fameuse liste" pense comme moi. En plus ils veulent que l'UE devienne une vrai démocratie.
- D'accord, ils ont peut-être de bonnes idées madame, mais je suppose que c'est un parti marginal, sinon on le saurait.
- C'est l'UDI et le MoDem qui proposent tout ça. C'est quand même sérieux.
- Oui mais ils sont minoritaires. Ils pourront faire quoi ?
- Il y a d'autres pays européens où leurs alliés ont eu de bon résultats. En plus on vote aujourd'hui, il est encore temps de les soutenir. Si vous n'allez pas voter c'est sûr qu'ils ne pourront jamais faire ce qu'ils proposent."

Trois quarts d'heure pour ramener le pain et le petit dej... Heureusement qu'on n'a pas d'élections tous les dimanches. En plus en rentrant j'ai passé une heure à lire les prospectus électoraux. Du coup je suis allé voter, et vu les résultats je m'en serais voulu de ne pas le faire. Tu vois, j'ai bien fait d'aller à la boulangerie dimanche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire